S.A.S. le Prince Souverain visite le tunnel Albert II

0

Mercredi 14 septembre 2016, en fin de matinée, S.A.S. le Prince Souverain a visité les installations techniques et de sécurité du tunnel Albert II, en présence de S.E. M. le Ministre d’Etat et entouré de nombreuses personnalités monégasques et françaises.

Cette visite a débuté par la bénédiction par Mgr Bernard Barsi, Archevêque de Monaco, d’une statuette de Sainte Barbe, Patronne des tunneliers, placée dans une niche à l’entrée du tunnel. Le Souverain s’est rendu ensuite dans la chambre de ventilation de la tête amont puis, à mi-parcours, dans l’abri anti-incendie n°5, qui relie également le tunnel montant Rainier III. Après un chantier de 52 mois, le tunnel Albert II, qui assure la jonction entre le boulevard du Jardin Exotique et le boulevard Rainier III, a été ouvert à la mi-juillet 2016.

« L’objectif pour lequel cet ouvrage a été réalisé, c’est à dire la réduction de 40% du trafic sur l’axe bd du jardin exotique/ bd Rainier III, a été dépassé, puisque aujourd’hui ce sont près de 50 % des usagers qui empruntent ce tunnel, principalement pour rejoindre le quartier de Fontvieille, un chiffre qui frôle 70% en heure de pointe le matin » a souligné Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement- Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme.

La fiche technique

Au plan technique le tunnel Albert II est unidirectionnel à une voie de circulation d’une longueur de plus de 1700 mètres avec une largeur de 6,10 m et une hauteur libre de 4,50 m. L’ouvrage présente une pente de 6%.
L’altitude du point amont est d’environ 201 mètres, celle du point aval de 24 mètres. La vitesse de référence comme le tunnel sortant Rainier III est de 50km/h.
Sa réalisation a mobilisé plus de deux cents personnes et a nécessité l’excavation de près de 400 000 de tonnes de roches et l’utilisation de 250 000 tonnes de béton, correspondant à 5 fois la quantité utilisée pour réaliser le nouveau Yacht Club. Son coût s’est élevé à 106,50 millions d’Euros.
La sécurité est un élément clé de cet ouvrage qui comporte 8 abris anti-incendie espacés de 200 mètres ; 32 niches incendie espacées de 50 mètres ; une galerie parallèle au tunnel pour l’accès des services de secours et une voie de liaison avec le tunnel Rainier III. Un dispositif sécuritaire complété par la mise en place d’une fibre optique de détection incendie et d’un système de détection automatique d’incident par analyse des images de vidéosurveillance provenant de 22 caméras. A cet ensemble, s’ajoute une usine souterraine de ventilation aux deux extrémités du tunnel.
Des aménagements aux deux extrémités du tunnel permettent d’inverser exceptionnellement le sens de circulation, en cas de besoin.

Partager

Laisser un commentaire