Les Perles de Monte-Carlo : nurserie gourmande en eaux profondes

0

Niché à la pointe du port de Fontvieille, ce restaurant baigne dans les eaux profondes. Les homards, huîtres ou encore langoustes, cultivés là-bas, vous attendent pour une dégustation aux Perles de Monte-Carlo.

C’est en 1992 que l’histoire débute à la pointe du port de Fontvielle. Un projet d’élevage, de poissons, prenait place sur un immense bateau au large de la Principauté. Brice et ses amis ont récupéré ce local pour mettre des géniteurs (parents) car ils étaient spécialistes de la reproduction marine. Ceci a duré jusqu’en 1998. Puis, la société a fermé et l’âme de biologiste de Brice l’a fait prendre conscience que c’était un lieu rare. « La qualité de l’eau est ici extraordinaire, car nous sommes au beau milieu de la méditerranée (ndrl : le quartier Fontvieille a été construit sur la mer). Le pompage est parfait grâce à cette qualité ». De 1998 à 2011 ils sont restés spécialistes mondiaux de la reproduction d’animaux marins. En 2011, la société a été dissoute et les dirigeants ont proposé à Brice de reprendre la main, ce qui a été le début d’une nouvelle vie pour lui. « Avec mon associé, qui est breton, nous avons monté la première nurserie d’huîtres sur toutes la méditerranée. Nous avons fait deux ans de recherche pour trouver les bons planctons, connaître les paramètres de l’eau, etc. ».

2014 : naissance des Perles de Monte-Carlo

Parallèlement à leur travail de recherche, les associés avaient installé des tables dehors pour déjeuner entre eux ou avec leurs amis. Tout cela a donné une belle idée à Brice et Frédéric Rouxeville : faire une demande au Gouvernement pour ouvrir une terrasse de dégustation au public. Depuis un an et demi, depuis que les autorisations ont été acceptées, les Perles de Monte-Carlo sont prises d’assaut. « Nous ne sommes pas un restaurant, mais nous proposons des dégustations ». Leur spécificité se cache dans cette phrase. Ils proposent très peu de produits (homards, langoustes, huîtres, palourdes et poissons). Ces derniers, sont travaillés en amont. « Les animaux sont mis dans des conditions optimal de vie (température, qualité, etc.) et sont sacrifiés au top de leur forme ». Un peu glauque, mais parfait pour déguster un produit frais et unique. Leur différence est là, ils élèvent eux-même ce que vous trouvez dans votre assiette. La formation biologiste de Brice amène une qualité particulière, les goûts ne sont pas masqués et tout est bio.

Vous voulez goûter les mets du seul éleveur d’huitres de la Principauté et même de la région PACA alors rendez-vous vite sur leur site internet pour effectuer une réservation. Et oui messieurs dames, pour un tel savoir-faire elle est obligatoire, surtout quand on sait qu’il n’y a que 35 couverts et qu’ils ne sont ouverts que le midi (fermé le dimanche) … Alors, a vos téléphones, vos ordinateurs, vos smartphones !

Partager

Laisser un commentaire