Nouveaux fonds déboursés par la France et Monaco pour stimuler la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages

0

Genève, 26 juin 2017 – La France et la Principauté de Monaco ont généreusement contribué au financement du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC), une collaboration entre le Secrétariat de la CITES, INTERPOL, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, la Banque mondiale et l’Organisation mondiale des douanes, afin de renforcer les systèmes de justice pénale et les efforts déployés en première ligne pour combattre la criminalité liée aux espèces sauvages. Ce financement soutiendra la mise en oeuvre du Programme stratégique de l’ICCWC pour 2016-2020.

Cet appui suit l’adoption d’une décision lors de la 17e session de la Conférence des Parties à la CITES (CoP17, Johannesburg, 2016), encourageant les Etats membres de la CITES à apporter un soutien financier au Consortium garantissant ainsi qu’il peut continuer à fournir un appui mondial coordonné à la communauté de la lutte contre la fraude dans son combat contre la criminalité liée aux espèces sauvages.

PastedGraphic-6

“Grâce aux généreuses contributions financières de la France et de la Principauté de Monaco, l’ICCWC sera en mesure de renforcer son appui aux pays de l’aire de répartition, de transit et de destination frappés par un trafic d’espèces sauvages” a souligné John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES. “L’ICCWC se livre à un nombre accru d’activités bien ciblées face à une demande toujours croissante provenant de pays demandant le soutien de l’ICCWC. Le financement fourni par la France et Monaco représente une importante contribution qui permet à l’ICCWC de fournir un soutien et de renforcer des capacités qui permettront d’intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages”.

“La criminalité internationale liée aux espèces sauvages doit être combattue à différents niveaux : national, régional et international. C’est ce que fait l’ICCWC. Cette initiative transversale a déjà démontré son efficacité dans l’élaboration et la mise à disposition des outils indispensables aux Etats pour l’application des lois et la justice pénale, ainsi que dans les secteurs social et économique”, a souligné M. Gilles Tonelli, Conseiller-Ministre des relations extérieures et de la coopération. “Pour toute ces raisons, la Principauté de Monaco voit en l’ICCWC un moyen essentiel d’atteindre les objectifs de développement durable”.

PastedGraphic-7PastedGraphic-8

L’ICCWC apporte un appui essentiel de première ligne à un large éventail d’activités visant à renforcer les capacités de lutte contre la fraude et à améliorer la coopération géographique et intersectorielle pour combattre la criminalité liée aux espèces sauvages. Cet esprit est au coeur du Programme stratégique de l’ICCWC pour 2016-2020, une stratégie globale visant à renforcer les systèmes de justice pénale et à fournir un soutien coordonné bien ciblé dans des secteurs clés où le Consortium occupe une place unique lui permettant de contribuer de manière significative à la lutte contre le trafic d’espèces sauvages.

La nécessité de renforcer la collaboration et la coordination internationales afin de combattre le trafic d’espèces sauvages, et le rôle important de l’ICCWC sont largement reconnus au niveau mondial. La contribution de la France à hauteur de 85 000 euros pour des activités menées en 2017 et la promesse de contribution à hauteur de 200 000 euros de Monaco pour les quatre prochaines années sont les premières des nombreuses promesses de contribution reçues de la part de Parties à la CITES en 2016 lors de la CoP17 et de la Conférence de Hanoi sur le commerce illégal des espèces sauvages, afin de soutenir et de faciliter les initiatives en cours du Consortium.

Partager

Laisser un commentaire