Le Moyen Âge à Monaco

0

Jusqu’en 476 et l’effondrement de l’Empire Romain, Monaco est resté sous la domination de ce dernier. Les sarrasins et diverses tribus barbares ont profité de l’occasion pour, à trou de rôle, occuper le pays.

En 1191, l’empereur romain germanique Henri VI concède la souverainement à la ville de Gênes (Italie). En 1215, la construction d’une forteresse commença sur le Rocher par des Gibelins (partisans de l’empereur) guidés par Fulco de Castello.

Le Moyen Âge marque également le début de la dynastie Grimaldi. C’est depuis une légende sur le fondateur François Grimaldi dit Malizia (François la malice) que Monaco est dirigé par la dynastie. La légende contée que durant la nuit du 8 au 9 janvier 1287, François s’appropria la forteresse grâce à la ruse, déguisé en moine il pénétra avec un de ses compagnons sans attirer ni méfiance ni défiance. Lui et son cousin, Rainier Ier de Monaco, devront quitter la forteresse en 1301. Cette dernière est reprise par les génois. Les Grimaldi s’exilent alors en Provence en s’appuyant sur le Roi de France.

Rainier Ier, après avoir été nommé amiral de France, fonde la dynastie Grimaldi qui servira fidèlement la monarchie française durant des siècles et des siècles. C’est en 1314 que leur autorité sera officiellement reconnue. Une date à laquelle Charles Grimaldi porte le titre de seigneur de Monaco (mais il n’y régnera qu’à partir de 1331). Une dynastie perpétuée jusqu’à aujourd’hui, malgré la mésaventure de 1793 à 1814 (Monaco fut intégré pendant cette période par la France sous le nom de Fort-Hercule).

Le territoire de la Principauté se constituera de 1633 à 1861 avec l’acquisition de Menton et de Roquebrune.

C’est à la mort de Charles, en 1357, que le Rocher est cédé de nouveau aux génois suite à une bataille. Mais, c’était sans compter sur les fils de Rainier II : Ambroise, Antoine et Jean. Ils reprennent le Rocher et seront tous co-seigneurs.

Gênes tente une dernière bataille en 1509, mais devant une résistance incroyable de Monaco, l’Italie renonce définitivement.

Partager

Laisser un commentaire