En route pour le Gala de l’Académie Princesse Grace

0

Les 24, 25 et 26 Juin, Monaco sera à la pointe avec le Gala de l’académie Princesse Grace. La salle Garnier accueillera pour l’occasion les danseurs des Ballets de Monte-Carlo, qui vous feront voyager en dansant.

Le Gala de l’Académie Princesse Grace est un spectacle à part entière. Conçu comme un instant privilégié où l’école de danse ouvre ses portes au public. Ce dernier peut découvrir un apprentissage de haut niveau proposé aux élèves et qui embrasse différents styles de danse, du plus classique au plus contemporain. C’est un moment fort pour les jeunes danseurs et leurs professeurs. Cette année, l’accent a été mis sur les créations.

Le Gala commencera par trois courtes pièces créées à partir des Gnossiennes d’Érik Satie par trois chorégraphes, danseurs et anciens danseurs des Ballets de Monte-Carlo : Julien Guérin (Gnossienne N°1), Bruno Roque (Gnossienne N°3) et Jeroen Verbruggen (Gnossienne N°4). L’objectif est de permettre aux élèves de l’Académie d’expérimenter trois approches chorégraphiques, trois sensibilités différentes autour d’une même musique. Celle-ci est symbolisée par le piano qui constitue l’élément central de ce triptyque.

[themoneytizer id=”3023-25″]

Les jeunes danseurs interpréteront ensuite Un Ballo de Jiri Kylian, sa première chorégraphie créée pour le Nederlands Dans Theater II et conçue sur deux pièces orchestrales de Ravel : le Menuet du Tombeau de Couperin et la célèbre Pavane pour une infante défunte. « C’est simplement une danse faite pour la musique, à prendre comme l’exercice de la musicalité et de la réactivité sensible entre un partenaire masculin et un partenaire féminin » explique Jiri Kylian, à propos de cette pièce.

Puis, ce sera une création d’Eugenio Buratti que le public pourra découvrir. Le chorégraphe, qui a déjà conçu une pièce il y a deux ans pour l’Académie, propose cette fois aux danseurs de se plonger dans une chorégraphie « en suspension », pleine de subtilités et où se reflète cette capacité à conserver l’équilibre malgré l’instabilité.

La dernière partie du Gala de l’Académie Princesse Grace se terminera par une succession de trois tarentelles, ces fameuses danses traditionnelles entraînantes du sud de l’Italie. La première sera une mise en valeur de toute l’école de danse permettant de découvrir la diversité des classes tout en démontrant l’homogénéité et la complémentarité des apprentissages proposés au sein de l’Académie. La deuxième tarentelle sera celle de Balanchine, un pas de deux réputé pour sa beauté mais aussi pour son extrême difficulté dont devront venir à bout les jeunes danseurs. Enfin, c’est Bruno Roque qui terminera cette série de tarentelles en proposant une création pour l’Académie suivant son style sensible et enjoué.

Informations pratiques

infos-pratiques

Partager

Laisser un commentaire